Le Message du Graal

Le Message du Graal «Dans la Lumière de la Vérité» décrit les rapports qui gouvernent la Création, il transmet également un aperçu des rapports entre Dieu et nous, les hommes. Ici, on ne doit pas s’attendre à des explications scientifiques, philosophiques ou ésotériques. Le Message du Graal s’adresse au lecteur avec une logique rigoureuse, dans un langage clair.

L’auteur explique que son but est de guider celui qui cherche vers Dieu.

C’est pourquoi le Message du Graal s’adresse toujours à l’individu, indépendamment de sa nationalité ou de sa religion. Il offre son aide en indiquant le chemin, car le changement fondamental d’orientation spirituelle – espéré aujourd’hui par tant de personnes – ne peut se développer que sur la base d’une pensée et d’un examen personnels et indépendants. Sur cette base, un savoir croissant mène à la conviction.

Le chemin de vie indiqué dans le Message du Graal est simple et clair et se tient à l’écart de tout mysticisme :

« Celui qui porte en lui le ferme vouloir pour le bien et s’efforce de conférer la pureté à ses pensées, celui-là a déjà trouvé la voie qui mène vers le Très-Haut ! Tout le reste lui échoit alors en partage.»

Le ferme vouloir pour le bien et la pureté des pensées dépendent directement d’un travail assidu sur soi-même. Afin que l’homme puisse réveiller en lui ce qui le caractérise – son humanité, dans le sens le plus noble du terme – le Message du Graal revient constamment à l’enseignement initial du Christ et, de surcroît, le développe encore :

« … Jésus vous a déjà montré la voie simple qui mène infailliblement au but, car une profonde vérité repose dans ces simples paroles : “Aime ton prochain comme toi-même !”

Il a ainsi donné la clé de la liberté et de l’ascension ! Car il est un principe intangible : ce que vous faites à autrui, vous ne le faites en réalité qu’à vous-mêmes ! À vous seuls puisque, selon les lois éternelles, tout retombe obligatoirement sur vous, le bien comme le mal, que ce soit déjà ici-bas ou dans l’au-delà. Cela s’accomplit ! C’est ainsi que vous est indiqué le plus simple des chemins permettant de comprendre comment faire le pas qui conduit au bon vouloir.

C’est par votre nature que vous devez donner à votre prochain, par votre manière d’être, et pas forcément avec de l’argent et des biens. Sinon, ceux qui en sont dépourvus seraient privés de la possibilité de donner. Et c’est dans votre manière d’être et de “vous donner” dans vos rapports avec autrui, dans les égards et la considération que vous lui témoignez spontanément que réside ” l’amour” dont Jésus nous parle. C’est en cela que réside l’aide que vous prodiguez à votre prochain, car cette aide le rend alors capable de se transformer par lui-même et de continuer à progresser vers le haut sur le chemin qui est le sien, étant donné qu’elle lui permet de se renforcer. »

  • Message du Graal, Tome I, conférence « Ascension »

Une vie orientée vers Dieu, dans le sens de l’amour du prochain enseigné par le Christ, est aujourd’hui difficilement envisageable sur la base d’une foi enfantine, car la conviction en l’existence d’un Créateur a été depuis longtemps dépréciée par les conceptions de Dieu rabaissées au niveau humain et par des dogmes religieux remplis de contradictions. Ces dernières ne sont pas conciliables avec une pensée sérieuse et contribuent au fait que de moins en moins de gens s’associent aux croyances telles qu’elles sont proposées.

Puisque dans notre compréhension actuelle, la foi est souvent assimilée à l’enseignement des églises, cette foi traditionnelle n’est plus suffisante. La vraie conviction devient nécessaire ! Mais elle est liée au savoir. Pour cette raison, Abd-ru-shin a fondé les explications de son Message du Graal sur l’activité des lois de la Création, qui englobent tout, qui pénètrent de leur activité les plans visibles de l’« en deçà » tout comme ceux du grand domaine de ce qui est « au-delà de nos cinq sens ».

Dans son Message du Graal, Abd-ru-shin parle de trois lois fondamentales de la Création, qui englobent tout ce qui existe.

La «loi de la rétroaction» n’est pas seulement valable dans le monde physique, où toutes choses sont en relation les unes avec les autres et où aucun mouvement ne serait imaginable sans effet en retour, mais elle agit aussi dans le domaine de la pensée et de l’action humaines. La Bible décrit cette réalité dans la parabole : «Ce que l’homme sème, il le récoltera !» On ne peut pas récolter de blé quand on sème des orties, et on ne peut récolter le bien quand on répand soi-même le mal.

Ces mots évoquent également la deuxième loi fondamentale de la Création dont le Message du Graal décrit en profondeur la validité sur tous les plans : «la loi des genres identiques». Sans l’activité de cette loi des genres identiques, aucun développement ne serait possible, que ce soit dans la nature où la croissance de tous les corps solides procède par agrégation des atomes et des molécules de même nature, ou dans le domaine associatif où nous ne trouvons de résonance que chez les personnes en affinité avec nous-même : «Qui se ressemble s’assemble !» Nos pensées sont également soumises à cette loi : elles attirent de façon «autoactive» des pensées de même nature qui, ainsi intensifiées, refluent vers nous, selon la nature de ce que nous avons émis.

La «légèreté qui donne des ailes» ou la «lourdeur oppressante» que chacun connaît dans sa vie intime sont des effets de la troisième loi fondamentale de la Création. Elle nous est familière si on observe la nature, mais elle influence aussi de façon décisive notre bien-être psychique. C’est la «loi de la pesanteur».

L’observance de ces lois nous conduit hors de toute insécurité et de tout embarras, et nous libère de la détresse psychique et physique. Elles nous permettent de reconnaître l’activité merveilleuse dans la Création, qui témoigne de la Volonté de Dieu.

«La Création entière est le langage de Dieu, un langage que vous devez vous efforcer sérieusement de lire et qui n’est nullement aussi difficile que vous le pensez.»

Et plus loin, Abd-ru-shin ajoute : «Vous, les êtres humains de la Terre, vous êtes dans cette Création pour trouver la félicité ! Pour la trouver dans le langage que Dieu vous parle de façon vivante ! Et comprendre ce langage, l’apprendre, y ressentir intuitivement la Volonté de Dieu, voilà votre but au cours de votre pérégrination à travers la Création. C’est dans la Création elle-même, à laquelle vous appartenez, que repose l’explication du sens de votre existence et que vous pouvez reconnaître votre but ! Vous ne pourrez jamais trouver ni l’un ni l’autre autrement. 

Cela exige de vous que vous viviez la Création. Mais vous ne pouvez la vivre, c’est-à-dire en faire l’expérience vécue, que si vous la connaissez réellement.

Par mon Message, je vous ouvre à présent le Livre de la Création ! Le Message vous montre clairement le langage de Dieu dans la Création, ce langage que vous devez apprendre à comprendre afin de le faire entièrement vôtre.»

  • Message du Graal, Tome I, conférence « Le langage du Seigneur »